Un Sherlock comme on les aime

Dans la tête de Sherlock. – Cyril Lieron & Benoît Dahan. – Ankama Éditions. – 48 p. – 14.99 €


Dans la tête de Sherlock ! Oui exactement, la BD nous emmène dans les confins du palais mental de Sherlock,  à travers une enquêtes pleines de suspens.On retrouve tous les codes auxquelles Arthur Conan Doyle nous a habitué. Ce Sherlock m’a beaucoup rappelé celui de la série Sherlock avec Benedict Cumberbatch et Martin Freeman. 
Un homme est retrouvée divaguant dans la rue en chemise de nuit avec une pantoufle de femmes et des égratignures. C’est ainsi que commence l’enquête. A partir d’ici les auteurs nous montrent les cheminements de pensées de Sherlock et surtout comment il gère et range ces indices. Alors moi, bibliothécaire et fan d’organisation sur mon temps libre, j’étais aux anges! Les dessins sont merveilleusement réalisé, ça ne pouvait pas être mieux. C’est exactement comme ça que je m’imaginais le palais mental de Sherlock et c’était un régal de le voir illustré par Benoît Dahan. Il a également travaillé sur la BD Psycho investigateur, que je vais lire sans tarder.
En tout cas, je conseil cette BD à tous les fans d’enquêtes. C’est un premier tome, l’affaire sera résolue, on l’espère, dans le tome 2. Vivement ! 

I Will always love you

       La très grosse surprise Netflix d’automne 2018, c’est bien celle-là ! Moi, qui ne suis pas du tout partisane des séries de complots politiques, je crois que Bodyguard a changé la donne. 

      David Budd (alias Robb Stark) est un ancien militaire revenu d’Afghanistan avec un choc post-traumatique. Il est devenu policier, spécialisé dans la garde rapprochée. Dès le premier épisode, il déjoue un attentat dans le train qui le ramène chez lui avec ses enfants. C’est grâce à cet acte héroïque qu’il se fait connaître. Du coup, une nouvelle mission lui est assignée : assurer la protection de Julia Montague, ministre de l’Intérieur du Royaume-Unis. On apprend aussi au fil de l’histoire que ces deux personnages ne partage pas la même opinion politique et qu’elle fait partie des personne qui ont voté pour l’armée britannique en Afghanistan. Peu à peu, on se rend compte qu’en plus de la menace terroriste toujours présente un complot est mené contre la ministre. 

      Venons-en à mon avis. On va commencer par les points positifs (avec quelques spoil qu’il faudra surligner pour lire). J’ai beaucoup aimé les acteurs principaux, j’ai trouvé que Richard Madden et Keeley Hawes fonctionnait vraiment très bien ensemble. Sur certaines scènes, le dialogue n’est pas nécessaire pour nous faire comprendre ce qu’il se passe à l’écran tellement les acteurs sont habités par leur personnage. Ensuite, j’ai beaucoup aimé la tournure que les choses prennent au fil des épisodes. (Notamment après la mort de la ministre : à partir de là un complot est mené pour faire porter le chapeau à David Budd, j’ai trouvé ça intéressant à suivre malgré le côté politique)

      Ce que j’ai également bien-aimé, même si ça m’a un énervé puissance 1000, c’est l’interrogatoire de la fin ou on apprend que la femme qu’il a sauvé dans le train est complice depuis le début ! Son attitude change à mort, la meuf passe d »aucune confiance »  à “Béyoncé” en 2 secondes ! ) 

      Ce que j’ai moins kiffé, c’est la relation qui devient de plus en plus intime entre les deux personnage, je pense que ce n’était pas nécessaire pour l’intrigue. (Je pense que ça aurait été plus fort de mettre en exergue un autre type de relations que celle-là. David aurait quand même enquêter sur la mort de Julia même s’ils n’avait pas coucher ensemble et du coup les liens qui les reliraient aurait étaient différents et peut-être, plus émouvant ) 

     En bref, Bodyguard, c’est un thriller politique duquel on a du mal à décrocher. La tension est à son comble plus d’une fois dans la série. 

Alors, ça vous a plus Bodyguard ? 

Sherlock


Gros coup de Cœur pour cette série que je viens de terminer:

SherlockPour ceux qui ne connaissent pas encore, c’est une série britannique qui est diffusée en 2010 au RU mais je ne m’y étais pas vraiment intéressée jusque-là mais j’avais incroyablement tort.
Il s’agit donc d’un Sherlock Holmes au XXI ème siècle. Joué par Benedict Cumberbatch (Star Trek, Bilbo le Hobbit), Sherlock forme un parfait duo avec Martin Freeman (Bilbo le Hobbit) dans le rôle de ce cher Dr Watson.
Au départ j’étais plutôt réticente à entamer cette série, une adaptation des écritures d’Arthur Conan Doyle dans le Londres de nos jours peut faire peur mais ici chaque petit détail a son sens, on retrouve même la fameuse casquette et le fameux manteau à carreaux qui le caractérisent , de façon anecdotique certes, mais cela y fait malgré tout.

       Sherlock misanthrope et détestable cherche un colocataire capable de vivre son quotidien. C’est là que le Dr Watson vétéran de la guerre en Afghanistan débarque dans la vie de Sherlock en tant que colocataire, associé et ami. Moriarty le seul criminel consultant du monde est omniprésent dans la série, lui aussi très fascinant dans cette adaptation. Les scénarios et la trame de fond des deux premières saisons nous captivent et nous tiennent en haleine durant les 3 épisodes ( de 90 min en moyenne) de chaque saison. La musique est très bien choisie, elle fait penser à celle utilisée dans les films Sherlock Holmes avec  R.Downey Jr.        

Le casting, les scénarios, la musique tout est appréciable dans cette série. Impossible à déterminer un point négatif pour le moment.